Flashs Infos du RADE
TWITTER, ce pet culturel…

TWITTER, ce pet culturel…

Twitter est à l’écriture ce que le pet est au caca matinal : ça soulage un peu, mais ça indispose tout le monde, et on reste avec un sentiment d’inachevé .

140 caractères pour décrire une situationsur Twitter, un fait divers, un évènement, un sentiment… je ne sais pas faire. Je dois être handicapé côté concision, synthèse et droit-au-butisme.

La prose est un art, le reflet de l’âme ; et il y a plusieurs proses : celle de monsieur tout-le-monde, lourde, indigeste, utilitaire, mais franche, et celle du bac +5, fine, étudiée, bienséante, et aussi passionnante que la vie sexuelle de Marguerite Duras ; bref, chiante comme la mort.

Les twitteristes, eux, sont des quart-mondistes de la plume, des indispRosés.

Sceptiques ?

Tiens, on prend le côté sentimental ; une garce t’émeut ; tu as la zigounette qui s’agite comme un pistil sous le poids d’une abeille, un jour de printemps ; tu lui envoies une petite bafouille en éclaireur : gentille, fraîche, limite dégoulinante de politesse. Tu mets le gibier en confiance, tu ripolines.

En français littéraire :
« Mademoiselle,
Nous nous sommes croisés hier ; pardonnez mon audace, à vous contacter aussi cavalièrement, mais vos grands yeux et votre sourire m’ont bouleversé ; pourrions-nous nous revoir ? m’accorderiez-vous un rendez-vous ? un simple entretien ? pourrais-je obtenir un moyen de vous contacter ? »

La même, en mode twitter :
 » Oh, ziva, t’as un cul, toi! t’es bonne, file-moi ton 06, on boit un coke et on nique. »

Réponse de la demoiselle en français littéraire:
« Monsieur, nous ne nous connaissons pas : mais bien que votre petit mot, fort agréable au demeurant, sorte des sentiers de la bienséance, je serais ravie de correspondre avec vous ; vous me parlerez ainsi de vous, de vos idéaux, de votre personnalité. Cette rencontre s’avérant positive, je vous communiquerai alors mes coordonnées téléphoniques. »

Réponse Twitter de la même meuf qui mâche du chewingum en se faisant les ongles, même quand elle essaie d’écrire :

« Wesh ! avant de vouloir me sauter, dis-moi combien tu gagnes, eh, blaireau ! et apprends le français ! nikker, ça prend 2 KK »

Autre exemple ? Une recherche d’emploi :

Le demandeur, en français littéraire :
« Cher monsieur,
J’ai lu votre offre avec intérêt ; ma disponibilité actuelle m’autorise à solliciter un entretien avec votre DRH ; mon profil et mes compétences retiendront, je l’espère, toute son attention ; puis-je également préciser que je m’implique personnellement dans tous mes postes, tout particulièrement dans les relations management/personnel ? »

Le même chômeur, en mode twitter :

« Salut,
Je cherche du taf, bien payé, pas trop dur ; je branle depuis 3 mois, j’ai besoin de tunes , et je suis syndiqué »

Réponse du patron en français littéraire :
« Monsieur,
J’ai bien reçu votre lettre de motivation que je fais suivre au service du personnel ; il ne manquera pas d’y donner suite, en fonction de nos besoins. Toutefois, je ne vous cacherai pas qu’une syndicalisation outrancière pourrait nuire à votre candidature»

Réponse twitter du même patron:

 » Cégétiste?… Va mourir. »

Twitter, c’est la mort de la culture, de l’expression écrite, de la poésie, du romantisme, de l’imagination, du détail qui fait la différence, de la nuance, bref : de notre langue.

Twitter, il n’y a que des neuro-déficients comme Marcel qui l’utilisent encore ; il ne dit pas :
« l’addition ? ça vous fera 6 euros, s’il vous plait ; merci ! à bientôt ! »,
mais:
« 6 boules ; file ta tune et dégage, ducon ! »

L’ambiance Fouquet’s, pour Marcel, ce n’est pas pour demain ; déjà lui apprendre que Molière n’était pas un député sous Louis croisé-bâton, ni Einstein le nom d’un labrador présidentiel……..Je ne lui parle même plus de Stendhal, il est persuadé que c’est une marque d’espadrilles.

Comments

comments

A propos de Raymond

Raymond
Sexagénaire bouffé par 30 ans de syndicalisme et d' aperos. Sa femme l' a largué en 2001. Depuis, il picole aussi entre les aperos, a atteint les 100 kgs, et a quitté le parti communiste pour adhérer à Lutte Ouvrière.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*