Flashs Infos du RADE
Treize à la douzaine…

Treize à la douzaine…

Mon bon pape,

Tout occupé que j’étions à gagner mon pain quotidien (je te cause pas de la viande, c’est devenu une option), j’avions point su que tu avais ramené, dans un jour de grande bonté, 12 réfugiés syriens économico-religioso-médico-politiques de ton dernier voyage.

T’as du bol de ne pas avoir été fouillé à la douane; nous, on en ramène un, ça fait la une des faits divers, aussi sec.

Alors tu donnes le bon exemple; bravo, votre bonne papauté; bon, 12 tondus, avec les moyens du Vatican, ça fait un peu pingre, ça fait échantillon gratuit offert par un représentant de commerce, mais c’est mieux que rien.

On se fait du souci pour leur insertion; le boulot ne court pas les rues en Italie; tu peux bien sûr les engager dans la garde pontificale, mais des gardes suisses barbus en Djellaba, ça va faire jaser, c’est sûr….. En plus, ils sont allergiques aux cochons; ne crains-tu pas qu’ils bloquent certains dignitaires à l’entrée de la cité papale?

Je me permets de te soumettre le cas d’une réfugiée politique que j’ai prise sous mon aile; une certaine Maria; bonne chrétienne, pratiquante; elle maitrise bien les langues, à défaut de parler le Français.

Tu la connais, tu l’as rencontrée lors d’un précédent voyage, et ses arguments avaient semblé assez convaincants pour que tu y jettes un oeil….même deux. Alors 12; 13, on n’y verra que du feu, ma bonne éminencissime.

Reconnais que comme réceptionniste à Saint Pierre, ça aurait une autre gueule que Marie-Thérèse, 72 ans, vierge et myope, non?

Au cas ou le Vatican ne serait pas intéressé, tu peux nous l’envoyer, chez Marcel; depuis qu’il a vu la photo, il pisse partout dans le rade pour  » marquer son territoire »; il a acheté une salopette neuve, et, chose incroyable, s’est rasé de frais pour faire un photomaton afin d’illustrer sa page :  » hébergeur de réfugiées politiques ».

C’est tout Marcel, ça, grande gueule, mais grand coeur…..

Ton dévoué….. Monsignor

Comments

comments

A propos de Monsignor

Monsignor
MONSIGNOR: on n’ a jamais su son vrai nom, ni même si c’est un vrai curé : toujours en soutane, mais le seul mot qu’il connait en latin, c’est « amen »,… amen la bouteille, amen-toi, amen le pognon ; bourré 3 jours sur 4, mais les jours de clarté, ses déclarations sont le bon sens même ; il aime picoler, lorgner les filles, bouffer des sandwichs au pâté, fumer, on le soupçonne d’aller aux p*tes 1 fois par semaine. Sa photo a été prise un samedi soir, au retour d’une « soirée catéchisme », comme il appelle ça, avec Ginette, une radasse qui arpente le trottoir devant chez Marcel.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*