Flashs Infos du RADE
Samedi, c’est câlins, dimanche, c’est clampins

Samedi, c’est câlins, dimanche, c’est clampins

La bande à Marcel a participé activement à la journée des câlins samedi dernier

Pour l’occasion, Marcel avait collé une grande affiche en vitrine:  » ICI, CÂLINS GRATUITS »

Succès garanti; Maire-Thérèse roulait des pelles à tour de langue, Léon et Marcel étreignaient virilement; Jérôme l’écolo embrassait pudiquement; les visiteurs en mal d’amour étaient contents…… sauf qu’avant de les laisser sortir du rade, Marcel exigeait qu’ils consomment, et comme par hasard, la machine à café était en panne; cet escroc a vendu 4 fûts de bière et 1 carton de pastis dans la journée, à 4 euros la conso; les quelques téméraires qui ont tenté de protester se sont vite calmés devant les muscles de Raymond et la batte de base-ball de Marcel.

Ils s’en souviendront, de la journée câlins…….

Dimanche matin, grande première; je retrouve toute la bande sur son 31:

Marcel avec son costume à rayures, celui qui fait riche, et des chaussures bicolores rutilantes;

Raymond avec un marcel propre sous sa doudoune noire achetée en solde la semaine dernière; c’est con, il ne restait plus que du L, Raymond fait 3XL; ça boudine sec, mais comme il dit: à -50%, tu réfléchis plus; il est spécial, Raymond; c’est d’ailleurs le seul mec qui porte une cravate sur un maillot de corps, les jours de fête.

Marie-Thérèse, elle, a fait dans le bucolique; robe bleue à fleurs rouges, ceinture blanche en simili-croco, maquillage façon Dali, et comble de raffinement, deux grosses boucles d’oreille en plastique, des roses, pour marquer le coup, d’après elle.

Et……Jérôme, habillé en écolo de jour de fête: un jean dégueulasse, des baskets puantes, un parka de chez Emmaüs, un bonnet en laine verte pour marquer ses goûts politiques, et une bouteille d’eau minérale; je ne connais pas un seul écolo qui sorte sans sa bouteille d’eau…… en plastique. Ah, j’oubliais le pull, une merde informe tricotée avec de la laine de lama sauvage élevé en Ouzbekistan central, dans une ferme automatique gérée par un consortium chinois à capitaux saoudiens; bref, un must écologique.

Piqué par une curiosité mâtinée d’une certaine inquiétude, je les suis jusqu’au……. bureau de vote de la Belle Alliance; Marcel, toujours aussi fin, beugle à la ronde qu’ils vont au zoo.

Arrivée devant le bureau de vote; énorme file d’attente de 2 personnes….

Mes 4 cas sociaux entrent et arrivent devant « l’urne aux pourboires », comme dit Léon; Jérôme gaspille son euro, mais les 3 pénibles y vont discrètement au bouton de culotte; bon début, pour des emmerdes.

Ils présentent des fafs informes, datant de l’époque ou ils avaient encore des cheveux, et s’engagent à respecter les valeurs de la gauche en ricanant; là, déjà, je sens comme une petite anxiété chez les vaillants bénévoles qui tiennent le bureau.

les voilà qui cueillent les bulletins de vote avec délicatesse, par paquets de 10, au cas « qu’ils se tromperaient au dernier moment, » braille Léon, et les voilà qui s’engouffrent à 3 dans la minuscule cabine de vote ; Jérôme, au comble de la honte, s’est déjà esbigné après avoir voté Benamias, celui qui lui semble le plus intelligent.

La cabine tangue, tout le bureau cesse de respirer, et le responsable songe sérieusement à faire le 15.

Trois minutes plus tard, les 3 inadaptés ressortent en se tenant le bide, et glissent leur enveloppe dans l’urne.

Tenaillé par la curiosité, je questionne.

Marcel a glissé un bulletin Valls, sur lequel il a écrit: « pasque c’est le seul qu’a des couilles »; nul, et d’un.

Léon a voté pour Pinel, non sans voir marqué sur le bulletin;
 » t’es bonne, toi » avec son numéro de téléphone,… enfin celui du rade; deuxième nul.

Marie-Thérèse, au comble de l’indécision, à carrément glissé 6 bulletins dans l’enveloppe, parce que, je la cite:
 » Ils sont tous si cons que t’arrives pas à en choisir un »; elle a quand-même éliminé Pinel, par rivalité féminine. Troisième nul.

Là-dessus, ils repartent, non sans que Marcel aie lancé un « salut les blaireaux!!!! » à la cantonade.

C’était leur sortie du dimanche, et grâce à eux, la belle Alliance a approché les 2 millions.. non, 1, 8 millions,….non, 1,5 millions… bref, y’a eu du monde dans les bureaux, comme le fanfaronnent les responsables de la Belle Alliance.

Bon, trop peu pour que Cambadélis réalise sa promesse de se bourrer la tronche, mais comme il a appris à nager dans une barrique de Margnat-village, le pénible…….

Comments

comments

A propos de Pat'

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*