Flashs Infos du RADE
RÉPONSE A François Hollande sur son discours du 07 septembre 2016

RÉPONSE A François Hollande sur son discours du 07 septembre 2016

C’est long ; bien que j’ai supprimé les diarrhées humanistes habituelles ; mais je réponds point à point, à cet homme dont je respecte la fonction, mais qu’humainement, je méprise, du plus profond de moi-même.
En italiques le discours, en MAJUSCULES mes réponses.

MONSIEUR LE PRÉSIDENT, SUITE A VOTRE DISCOURS D’HIER, QUI NOUS PROUVE UNE FOIS DE PLUS QUE VOUS ÊTES UN GRAND DÉFONCEUR DE PORTES OUVERTES….

« Pour avoir conduit pendant plus de quatre ans le combat de la République contre un fanatisme meurtrier, je n’ai aucun doute. Malgré les épreuves – elles ont été douloureuses – les drames, les larmes, malgré la peur qui parfois peut envahir les esprits, malgré l’angoisse, malgré la souffrance, nous vaincrons. La démocratie sera toujours plus forte que la barbarie qui lui a déclaré la guerre. »

NON, VOUS NE VOUS BATTEZ PAS DEPUIS 4 ANS, VOUS SUBISSEZ, ET VOUS NOUS FORCEZ A SUBIR : NON, LA DÉMOCRATIE N’EST PAS TOUJOURS LA PLUS FORTE, SURTOUT QUAND ELLE SE BAT DÉSARMÉE CONTRE DES ASSASSINS DÉTERMINES ET SANS LIMITES.

« Cet ennemi ( le terrorisme islamique) est insatiable, il veut détruire le passé car les civilisations lui font horreur et interdire l’avenir parce qu’il va jusqu’à nier l’Humanité. »

ET QUE FAITES- VOUS D’AUTRE, EN DÉTRUISANT SYSTÉMATIQUEMENT NOTRE IDENTITÉ, EN NIANT NOS RACINES, EN RELATIVISANT NOS VALEURS ?

« La démocratie, et vous l’avez bien dit, est sa cible. Elle incarne le contraire de ce qu’il est : la liberté, la tolérance, le respect, la culture, l’égalité entre les femmes et les hommes. Ces principes lui sont insupportables. Le terrorisme islamiste a l’illusion de croire que la démocratie est faible et qu’il peut l’ébranler en l’effrayant, la diviser en l’épouvantant, la faire douter en radicalisant une infime partie de la jeunesse. Il se trompe. »

CE N’EST PAS SEULEMENT LE TERRORISME QUI ÉBRANLE NOTRE SOCIÉTÉ, MAIS AUSSI VOTRE INCAPACITÉ CRASSE A LE COMBATTRE RÉSOLUMENT SUR NOTRE TERRITOIRE, AVEC VOS RECULADES, VOS ATERMOIEMENTS, VOS RENIEMENTS.

« Nous connaissons les lois de l’Histoire. Les démocraties gagnent toujours les guerres. Elles peuvent être parfois surprises, quand un ennemi soudain se déclare et passe à l’offensive, mais leur victoire est inéluctable car elles disposent d’une force qui rassemble les énergies et qui devient irrésistible. »

JE VOUS INVITE A REVISITER D’URGENCE LES LIVRES D’HISTOIRE, POUR VOIR LE NOMBRE DE DÉMOCRATIES QUI ONT DISPARU FACE A CES ADVERSAIRES QU’ELLE N’ONT PAS SU COMBATTRE ; CE QUI EST EXCUSABLE CHEZ UN POTAGE DE 6EME NE L’EST PAS POUR UN PRÉSIDENT.

« . C’est ainsi que les terroristes de Daesh se sont lancés dans une folle entreprise d’asservissement au nom d’un dieu trahi. »

ENCORE RATE ; LISEZ LE CORAN, ET VOUS CONSTATEREZ QUE DAESH SUIT SES RECOMMANDATIONS.

« Mais en même temps qu’avec le gouvernement de Manuel VALLS je fais tout pour protéger les Français, je leur dois aussi la vérité. La menace, elle est là et elle va durer. Nous devrons donc l’affronter avec courage, fermeté et sang-froid. »

VOILA, VOUS VENEZ D’ENUMERER TOUTES LES QUALITÉS QUI VOUS MANQUENT : VOTRE COURAGE EST CELUI DE L’AUTRUCHE, VOTRE FERMETÉ CELLE D’UNE LIMACE , ET VOUS CONFONDEZ SANG-FROID ET PASSIVITÉ.

« Les terroristes nous lancent non pas un défi mais deux : les vaincre et rester nous-mêmes. La visée des islamistes, c’est de plonger les démocraties dans l’effroi en vue d’attiser les tensions, les divisions. C’est de provoquer le divorce entre nos concitoyens et d’engendrer une suspicion générale à l’égard de nos compatriotes musulmans. »

POUR L’INSTANT, ON ATTEND TOUJOURS LA RÉVOLTE DE NOS AMIS MUSULMANS, QUI, POUR PARTIE, CONSIDÈRENT LES TERRORISTES COMME DES GUERRIERS DE L’ISLAM ; QUAND AU DIVORCE, IL N’EST PAS DE NOTRE FAIT.

« C’est une stratégie méthodiquement théorisée, minutieusement planifiée. Elle a ses penseurs si je puis dire, ses exécutants hélas. C’est parce que la France a porté dans son Histoire mais aussi dans ses choix d’aujourd’hui les principes les plus élevés qu’elle est désignée et attaquée par l’islamisme radical. »

JE VOUS INVITE A CONSULTER UN PSY ; LA FRANCE EST ATTAQUÉE CAR ELLE EST UN TERRAIN PRIVILÉGIÉ, LE VENTRE MOU DE L’EUROPE : UN PAYS COINCE PAR SES LOIS, SA DÉMOCRATIE, SON RESPECT DES LIBERTÉS INDIVIDUELLES ET SON IMMIGRATION NON INTÉGRÉE.

« La France de la fraternité, c’est-à-dire de citoyens aux parcours différents mais unis sur l’essentiel, en partageant les valeurs de la République et laïcité. »

NOUS LES PARTAGEONS, MON BON AMI, NOUS LES PARTAGEONS ; MAIS CEUX D’EN FACE ?

« La première, c’est l’état d’exception. C’est de considérer que puisque nous sommes en guerre il faudrait suspendre l’État de droit aussi longtemps que la menace perdurera. Et pourtant l’histoire – et elle est bien connue – et l’expérience nous enseignent que face à des périls bien plus graves et notamment au XXème siècle, c’est quand la République a tenu bon qu’elle s’est élevée, et c’est quand elle a cédé qu’elle s’est perdue. »

DÉSINFORMATION ; JAMAIS NOTRE PAYS N’A ETE CONFRONTE A UNE GUERRE VENUE DE L’INTÉRIEUR : NIVEAU HISTOIRE, VOUS AVEZ VRAIMENT BESOIN DE SOUTIEN SCOLAIRE.

« La liberté n’est pas un handicap, elle est notre premier atout, parce que les peuples libres, et le nôtre notamment, même s’ils vivent parfois dans une apparente insouciance, sont prêts à tous les sacrifices pour défendre la liberté. »

EN L’OCCURRENCE, LE SACRIFICE EST TOUJOURS DU MÊME COTE : QUI VOUS AUTORISE A JOUER AVEC NOS VIES ?

« L’idée de patrie n’est pas une idée simplement issue du passé, c’est de savoir toujours pourquoi nous nous battons. Et la France s’engage pour la liberté. »

C’EST VOUS, FRANÇOIS HOLLANDE, QUI OSEZ PARLER DE PATRIE, QUAND VOUS ESSAYEZ DEPUIS DES ANNÉES, AVEC VOS AMIS, D’EXTIRPER CETTE NOTION DE NOS ESPRITS ?

« En ces matières, je constate que l’imagination est sans limite et prend des tours inquiétants. Pour défendre le droit, voilà qu’il faudrait commencer par l’abaisser, recourir à des internements administratifs dans des camps, enfermer les suspects sans discernement et sans jugement. J’en entends même qui veulent ressusciter la Cour de Sureté de l’Etat ; revenir sur l’indépendance de la justice ; la séparation des pouvoirs ; renier les Droits de l’Homme et la convention internationale qui les soutient ; instaurer en violation du droit du sol l’insécurité juridique pour des centaines de milliers de jeunes nés en France ; supprimer le regroupement familial en rupture avec le droit européen, établissant ainsi un lien entre immigration et terrorisme. »

OUI, AUSSI LONGTEMPS QUE CE DANGER SERA PRÉSENT, CES MESURES SONT NÉCESSAIRES ; QUAND AU LIEN ENTRE IMMIGRATION ET TERRORISME, SI VOUS NE LE VOYEZ PAS, FAITES UNE CURE DE JUVAMINE.

« Les principes constitutionnels ne sont pas des arguties juridiques. Argutie juridique, la liberté d’aller et venir ? Argutie juridique, la liberté d’expression ? Argutie juridique, la liberté de culte ? Argutie juridique, la présomption d’innocence – bien commode à brandir quand il s’agit de plaider pour son propre compte ? Non, la Constitution n’est pas un texte flexible avec des points de suspension, avec des parenthèses et la Déclaration des Droits de l’Homme n’est pas un vieux parchemin que l’on devrait encadrer pour le mettre dans les salles où nous recevons le public. La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen est le pilier de notre vie commune avec notre Constitution. C’est pour ses valeurs, pour ses principes, pour ce qui est inscrit aux frontons de nos édifices publics que nos soldats, nos policiers, nos gendarmes, et combien d’autres dans des missions périlleuses sont prêts au sacrifice. »

CEUX QUI ONT ECRIT CETTE DECLARATION, ET LA CONSTITUTION, N’AURAIENT JAMAIS IMAGINE LA SITUATION ACTUELLE ; L’AURAIENT-ILS FAIT QUE LES DEUX TEXTES SERAIENT CERTAINEMENT FONDAMENTALEMENT DIFFERENTS DE CEUX QUE NOUS CONNAISSONS.

« A l’intérieur, c’est avec nos lois, conformément à nos règles constitutionnelles, que nous traquons les djihadistes, démantelons les réseaux criminels, luttons contre la radicalisation et l’endoctrinement ».

ET ON EN VOIT LES RESULTATS, AU BATACLAN, DANS LES EGLISES OU A NICE ; ON EN VOIT LES RESULTATS SUR LES PLAGES, OU A TOULON, SUR LES COURS DE PROMENADE.

« Nous avons pris toutes les décisions même les plus difficiles avec le gouvernement de Manuel VALLS et avec le concours du Parlement. Qui peut dire s’il a un tant soi peu de sincérité que nous n’avons pas tout fait pour soutenir l’action de nos policiers, de nos gendarmes et de nos soldats ? Qui peut dire avec un tant soi peu d’honnêteté que le ministre de l’Intérieur dont la solidité, la détermination, oui dont la solidité et la détermination suscite le respect, ne se soucie pas de protéger les Français partout ? Qui peut dire que nous ne voulons pas user de tous les moyens possibles pour annihiler notre ennemi ? »

QUI ? ENVIRON 50 MILLIONS DE FRANÇAIS.

« Dois-je rappeler les 9 000 policiers et gendarmes, postes qui ont été créés au cours du quinquennat ? Oui, je dois le rappeler puisqu’il y en avait eu 13 000 qui avaient été supprimés précédemment.
Dois-je ajouter que la loi de programmation militaire, sur proposition de Jean-Yves LE DRIAN, a été révisée à la hausse, quand la précédente l’avait révisée à la baisse, et que nous avons mis fin à la réduction des effectifs militaires ?
En quatre ans, et ce n’était pas prévu dans mes engagements, nous avons voté trois lois anti terroristes, et une loi sur les renseignements permettant de condamner les actes commis à l’étranger par les djihadistes français, de renforcer la répression de l’apologie du terrorisme, notamment sur Internet, de donner aux juges et aux procureurs de nouveaux moyens d’investigation, d’accroitre les moyens de lutte contre le financement du terrorisme, de durcir les peines pour les auteurs de crime terroriste. »

INCROYABLE ! ET AVEC TOUTES VOS MESURES, IL Y A ENCORE DES CENTAINES, VOIRE DES MILLIERS DE TERRORISTES DANS NOTRE PAYS ? VOUS LES AVEZ PRÉVENUS, AU MOINS ? CAR LES MÉCHANTS SEMBLENT NE PAS ÊTRE AU COURANT.

« Quant à l’état d’urgence qui a été prolongé et même durci, j’aurais voulu inscrire ces principes dans la constitution pour les encadrer, pour en préciser l’usage, la droite a préféré bloquer cette révision. »

NON, LA DROITE A REFUSE DE VOTER UN TEXTE VIDE DE SON SENS, PAR VOS AMIS ; MENTIR AVEC CET APLOMB… VOUS DEVRIEZ FAIRE DE LA POLITIQUE, MR HOLLANDE !

« Cet état d’urgence, ces lois, cet arsenal, nous ont permis de déjouer plusieurs projets d’attentats, de démanteler des filières, d’engager des centaines de procédures judiciaires, d’empêcher de nouveaux départs, de fermer des mosquées qui délivraient des messages de haine, de frapper d’expulsion un certain nombre d’individus dangereux, de faire en sorte que nous puissions toujours être en mouvement et en action ».

DANS CE CAS, LE PROBLÈME EST RÉGLÉ ; NON ? ALORS VOUS N’AVEZ PAS FAIT LE NÉCESSAIRE ; TOUJOURS CE SOUCI ENTRE DIRE ET FAIRE, CHEZ LES SOCIALISTES.

« C’est un sujet essentiel car il est faux de prétendre que l’État de droit entraverait la lutte antiterroriste ou que les démocraties seraient impuissantes face à la menace, ou pire encore que nous serions attaqués parce que nous serions faibles. C’est tout l’inverse, c’est parce que nous sommes forts, c’est parce que nous pesons dans le destin du monde, c’est parce que nous agissons à l’extérieur, parce que nous sommes un pays qui est un exemple, une référence pour beaucoup d’autres que nous sommes attaqués et que la force de notre réponse doit être à la hauteur de ce que nous pensons de nous-mêmes. »

JE VOUS INVITE A SORTIR DU PAYS ET A ÉCOUTER CE QUE LES AUTRES NATIONS PENSENT DE LA FRANCE ; ÊTES-VOUS BORNE A CE POINT ? LA FRANCE A RÉGRESSE COMME JAMAIS SOUS VOTRE PRÉSIDENCE ; SI NOTRE RÉPONSE EST A LA HAUTEUR DE CE QUE VOUS PENSEZ DE VOUS-MÊME, NOUS SOMMES SAUVES ; SI ELLE EST A LA HAUTEUR DE CE QUE NOUS PENSONS DE VOUS, NOUS SOMMES PERDUS.

« J’ai une conviction profonde que j’ai rappelée, nous vaincrons. Nous vaincrons parce que nous sommes capables avec l’État de droit de disposer des mesures indispensables et nous vaincrons à une seule condition : que notre cohésion soit notre protection. Tel est l’enjeu des temps qui viennent. »

COHÉSION ? VOUS AVEZ DIT COHÉSION, VOUS QUI AVEZ DIVISE LE PAYS COMME JAMAIS AUCUN AUTRE DIRIGEANT, MÊME SARKOSY ?

« Il est tellement plus simple de convoquer les peurs, de flatter les mauvais sentiments, il en existe chez chacun d’entre nous, de penser que le vent mauvais peut souffler hélas dans la mauvaise direction. Toujours plus commode d’opposer les uns et les autres en prétendant qu’il y a, ou qu’il y aurait, eux et nous, au sein même de la communauté nationale. Voilà pourquoi je me bats. »

VOUS AUREZ L’AMABILITÉ DE NE PAS METTRE SUR LE MÊME PLAN AGRESSEURS ET AGRESSES ; QUAND A CONVOQUER LES PEURS, NE LE FAITES-VOUS PAS DEPUIS DES ANNÉES VIS-A-VIS DE CERTAINS PARTIS ? BALAYEZ CETTE POUTRE QUI ME GÂCHE LA VUE.

Ce n’est pas un sujet simplement qui viendrait parce que nous sommes proches des échéances, c’est un sujet majeur qui doit déterminer le choix de nos concitoyens, parce que là il ne s’agit plus simplement de savoir si on fait plus ou si on fait moins, si on donne aux uns ou on prend aux autres, si on redistribue ou si on reprend, l’essentiel est en cause. Et de même que je refuse l’État d’exception, je me bats contre l’État d’exclusion. Celui qui d’ailleurs, prôné par les mêmes, démantèle la protection sociale, réduit les services publics, veut mettre en cause l’école de la République. Là encore, c’est la raison même de mon engagement.

AH, ÇA, C’EST VRAI, POUR REDISTRIBUER, VOUS REDISTRIBUEZ, MR LE PRÉSIDENT : DES POSTES A DES FLATTEURS ET DES INCOMPÉTENTS NOTOIRES, DES SUBVENTIONS GRASSES A DE « PSEUDO-ASSOCIATIONS » HUMANISTES, DES HAUSSES D’IMPÔTS A CEUX QUI SE LÈVENT TOUS LES MATINS POUR FAIRE VIVRE LE PAYS….

« La cohésion, ce n’est pas l’uniformité ou l’unanimité, la cohésion ne demande pas l’effacement des différences, ni même des différents, mais elle exige de la mesure pour se garder de la provocation qui attise et de la stigmatisation qui blesse. »

LA COHÉSION EXIGE D’ABORD D’IMPOSER LE RESPECT DE NOS LOIS, DE NOTRE CULTURE, DE NOTRE MODE DE VIE ; DES NOTIONS TROP SULFUREUSES POUR VOUS ?

D’où l’enjeu de la laïcité. La laicité, ce n’est pas une mystique, ce n’est pas une religion d’Etat contre les religions. La laicité, c’est un ensemble de règles de droit qui organise la vie dans la République. La laïcité, c’est avant tout un principe de neutralité qui s’impose à l’Etat, mais aussi aux citoyens qui doivent la respecter.

EH BIEN ON ATTEND ! ET ON NE VOIT RIEN VENIR, A PART VOS BLAS-BLAS HABITUELS.

L’Etat garantit à chacun et à chacune le droit de croire ou de ne pas croire, d’exercer son culte, d’exprimer ses opinions religieuses « pourvu, comme l’énonçait déjà la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen en 1789, que leurs manifestations ne troublent pas l’ordre public ».

CHOSE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS ÉTÉ CAPABLE DE FAIRE RESPECTER, POUR « NE PAS FROISSER CERTAINES SUSCEPTIBILITÉS »

« La loi de 1905 – c’est vrai – a été conçue à un moment où la pratique de l’islam en France métropolitaine ne connaissait ou ne concernait qu’une infime partie de la population. Si bien que la question qui est posée aujourd’hui, c’est de savoir si les principes posés il y a un peu plus d’un siècle restent adaptés maintenant que l’islam est devenu la deuxième religion de France. L’islam peut-il s’accommoder de la laïcité, comme l’ont fait avant lui le catholicisme, les religions réformées, le judaïsme ? Peut-il admettre cette séparation de la foi et de la loi, qui est le fondement même de la laïcité ? »

LA RÉPONSE EST CLAIREMENT NON ; VOUS SEMBLEZ ÊTRE UN DES RARES A NE PAS L’AVOIR COMPRIS ; JUVAMINE ?

Ma réponse est oui, clairement oui. L’immense majorité de nos compatriotes musulmans nous en donnent chaque jour la preuve, en pratiquant, à des degrés divers, leur religion, sans nullement troubler l’ordre public, en manifestant leur attachement aux valeurs de la République, après chacun des attentats qui ont frappé notre pays, et j’ai eu, avec le Premier ministre et les ministres concernés, à chaque reprise, l’occasion de le constater. J’ai été ému, profondément ému, comme beaucoup d’entre vous, par toutes les images de fraternité lors des célébrations en hommage au père HAMEL, pour pleurer aux côtés des chrétiens l’assassinat odieux d’un homme qui incarnait la bonté même. Les musulmans étaient là, d’autres qui ne croyaient en rien étaient là aussi, et les catholiques ont eu une réaction admirable. Ce qui prouve que la France peut être elle-même, reconnaissant les religions, et étant capable de s’unir pour une valeur et une cause qui nous dépassent tous.

VOUS VOUS REFEREZ UN MINORITÉ POUR EN FAIRE UNE GENERALITE ? COMBIEN DE MUSULMANS SONT ALLÉS MANIFESTER DANS LES RUES POUR SOUTENIR LA LAÏCITE ? COMBIEN D’ENTRE EUX FONT PASSER LES LOIS DE LA REPUBLIQUE AVANT LES PRÉCEPTES DE LEUR RELIGION?
VOS MENSONGES VOUS DÉSHONORENT, POUR PEU QUE CE MOT EST UN SENS POUR VOUS.

« La question se pose aussi à la République : est-elle réellement prête à accueillir en son sein une religion qu’elle n’avait pas prévue avec cette ampleur il y a plus d’un siècle ? Là aussi, je réponds oui, clairement oui. Rien dans la laïcité ne s’oppose à la pratique de l’islam en France pourvu – et ça, c’est le point essentiel – qu’il se conforme à la loi. »

L’AMPLEUR, VOUS EN ÊTES EN GRANDE PARTIE RESPONSABLE, EN OUVRANT EN GRAND LES PORTES DU PAYS A DES GENS QUI NIENT NOS VALEURS ; RIEN DANS LA LAÏCITÉ NE S’OPPOSE A L’ISLAM, MAIS TOUT DANS L’ISLAM S’OPPOSE A LA LAÏCITÉ ; ÊTES-VOUS STUPIDE AU POINT DE NE PAS ENCORE AVOIR COMPRIS ÇA ?

« Je l’affirme ici, tant que je suis Président de la République, il n’y aura pas de législation de circonstance, aussi inapplicable qu’inconstitutionnelle. Je ne dis pas cela par esprit de système ou parce que certains réclament toujours davantage de lois, je le dis parce que c’est tout simplement ma conviction profonde et la réalité. Nos lois suffisent, il faut les appliquer dans toute leur rigueur et dans toute leur effectivité. Je ne veux pas laisser les intégristes faire pression par des provocations pour tester les limites de la République, mais pas plus, je ne leur fournirai de prétexte pour s’offusquer d’une stigmatisation à l’égard des musulmans. »

TANT QUE VOUS SEREZ PRÉSIDENT, OUI ; ACCROCHEZ-VOUS A VOTRE FAUTEUIL, NOUS ALLONS FAIRE LE NECESSAIRE POUR NOUS DÉBARRASSER DÉMOCRATIQUEMENT DES INCAPABLES DE VOTRE ACCABIT ; QUAND A FOURNIR DES PRETEXTES, NE VOUS INQUIÉTEZ PAS, ILS S’EN CHARGENT EUX-MÊMES.

« Ce qu’il nous faut réussir, c’est la construction d’un islam de France. Le défi n’est pas neuf. En 2003, il avait été créé un Conseil Français du Culte Musulman, qui n’a pas eu nécessairement les prolongements espérés. Aussi, le gouvernement a-t-il voulu prendre l’initiative d’un dialogue avec l’islam de France. Ce travail a abouti, et trois décisions ont été prises. La première consiste à remettre sur pied une fondation pour l’islam de France, pour appuyer toutes les initiatives culturelles, éducatives, sociales et contribuer à la bonne insertion de la religion musulmane dans la société française. Cette fondation est laïque, et elle a vocation à donner le savoir et la connaissance pour lutter contre l’intolérance.
Ensuite, est créée une association cultuelle nationale afin de trouver dans la transparence, et sans la participation de l’Etat, les financements nationaux pour la construction de mosquées et la formation des imams.
Enfin, la République ne peut pas se satisfaire d’une situation où la grande majorité des imams sont formés à l’étranger, et parfois, ne parlent pas notre langue. Ce ne sera donc plus le cas. »

CETTE FONDATION N’EST QU’UNE ENIEME USINE A GAZ, COUTEUSE ET INUTILE ; VOUS LE SAVEZ, MAIS VOUS PERSEVEREZ DANS LE STUPIDITE ; ET NE NOUS JETEZ PLUS LA LOI DE 1905 A LA TETE, PUISQUE VOUS PLANIFIEZ DE SUBVENTIONNER L’ISLAM DE FRANCE ; RIEN DE MOINS. … « FINANCEMENTS NATIONAUX » ; ON SE DEMANDE ENCORE PAR QUEL TOUR DE PASSE-PASSE BUDGETAIRE VOUS ALLEZ FAIRE PASSER ÇA : AIDE A LA COHESION NATIONALE, PEUT-ETRE ?
FINALEMENT, Mr HOLLANDE, JE SOUHAITE QUE VOUS VOUS REPRÉSENTIEZ, POUR POUVOIR VOUS RENVOYER AU NÉANT DONT VOUS N’AURIEZ JAMAIS DU SORTIR.

L’HONNÊTE M’OBLIGE A VOUS AVERTIR QUE J’AI SUPPRIME CERTAINS PASSAGES ; LE BLABLA HABITUEL DES TANCHES INCOMPÉTENTES, QUI CACHENT LEUR MANQUE DE VOLONTÉ, LEUR VACUITÉ INTELLECTUELLE SOUS DE GRANDS MOTS, DE GRANDS PRINCIPES QUE LEUR AMBITION ET LEUR PETITESSE VIDENT DE LEURS SENS.

Comments

comments

A propos de Raymond

Raymond
Sexagénaire bouffé par 30 ans de syndicalisme et d' aperos. Sa femme l' a largué en 2001. Depuis, il picole aussi entre les aperos, a atteint les 100 kgs, et a quitté le parti communiste pour adhérer à Lutte Ouvrière.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*