Flashs Infos du RADE
La réforme de l’orthographe

La réforme de l’orthographe

En une phrase: je m’en branle.

Et perqué qu’il s’en branle, Monsignor?

Quand on a une économie en berne, un chômage record, des élites politiques abonnées à Marie-Claire, que l’identité même de notre nation est en danger, les accents circonflexes ne sont pas ma première priorité.

Je sais, mes loulous, ça vous choque; mais notre langue doit évoluer, avec ou sans accents et tirets; un ognon sans i reste un oignon, une débâcle sans ^ reste un naufrage, etc…….
Quand a Vaud Belcacem, cette chancre pour la France, elle n’y est pour rien; rendez à César ce qui lui appartient, aux pétasses leur sourire Gibbs, et aux momies de l’Académie Française ce qui est à elles.

Moi, ce qui me fascine actuellement, c’est cette diarrhée littéraire dont souffrent nos politiques, cette bouquinite aigüe qui les prend tous:

-une Taubira qui murmure aux jeunes alors qu’elle n’a fait qu’aboyer toute sa vie,

-un Sarkozy qui a la France au coeur, mais oublie qu’il a les Français au cul,

-un Valls dont les discours sont si déconnectés qu’il est obligé de les publier pour qu’on s’y intéresse,

-un Juppé qui nous refait le pèlerinage des joyeux vignerons retraités, de Bordeaux à Paris; si tout va bien, il arrivera bourré comme un coing…en déambulateur.

-une Duflot qui nous prouve que ses écrits sont aussi affligeants que ses paroles,……….au moins, elle est constante dans sa connerie. Vous me direz qu’elle est cohérente avec son étiquette politique; c’est pas un cerveau, qu’elle a, c’est une friche industrielle; à dépolluer d’urgence.

Impossible de les citer tous, ces terroristes de l’intelligence; ils sont persuadés qu’il faut publier pour exister; c’est dramatique de scier des arbres pour imprimer les non-idées de ces esprits étriqués, ces demi-sels de la politique, ces handicapés du peuple.

Et la Nation, bande de glands? et notre culture, bande de rase-bitume? et notre avenir, troupeau d’arrivistes sans envergure?

Il faut que notre pays soit descendu bien bas pour avoir des « élites » aussi médiocres.

Marcel, j’aime bien la pancarte que tu viens de poser à côté de l’entrée de ton rade:

INTERDIT AUX CHIENS ET AUX CONS

Au moins, on n’est pas près de voir un/une politique au comptoir. Le dernier qui est venu a offert une tournée générale et est parti sans payer: un politique, quoi……..

ob_afe22c_ob-edb87d-clerim-16-02-05allegement-or

Comments

comments

A propos de Monsignor

Monsignor
MONSIGNOR: on n’ a jamais su son vrai nom, ni même si c’est un vrai curé : toujours en soutane, mais le seul mot qu’il connait en latin, c’est « amen »,… amen la bouteille, amen-toi, amen le pognon ; bourré 3 jours sur 4, mais les jours de clarté, ses déclarations sont le bon sens même ; il aime picoler, lorgner les filles, bouffer des sandwichs au pâté, fumer, on le soupçonne d’aller aux p*tes 1 fois par semaine. Sa photo a été prise un samedi soir, au retour d’une « soirée catéchisme », comme il appelle ça, avec Ginette, une radasse qui arpente le trottoir devant chez Marcel.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*