Flashs Infos du RADE
Nouvelle du jour

Nouvelle du jour

On me susurre que Francesco la Scoumoune va passer quelques jours à la Lanterne

-Rahhh, Marcel, range cette corde, merde! je parle de la résidence! nan, mais faut arrêter la fixette, vieux gland! et pourquoi t’as amené Marie-Thérèse???

-au cas ou…..

Tu vois, Marcel, ce soir, je me sens l’âme vagabonde, j’ai envie de poêtiser.

Tiens, j’imagine ce blaireau de Francesco la Scoumoune appuyé au lampadaire, dans une ruelle sombre à deux pas du palais, un paquet de chamalows à la main, attendant que Julie rapplique; il se chantonne en boucle, de peur de l’oublier, cette ritournelle bien connue:

-j’vous ai apporté des bonbons, parce que les fleurs, c’est périssable….

Marcel: – euh, le lampadaire de la lanterne?.
– Va dormir, Marcel, ça te dépasse, c’est du romantisme

Donc, Julie arrive, François range vite-fait son anti-sèche dans la poche de son costume froissé.

La blonde se dandine, tortille du fessier; elle fait sa précieuse, minaude, un doigt sur la lèvre inférieure, ..

-Haaaan, François, fallait pas, mon poupounet d’amooooouuuurrr! euh, Boucheron était fermé?

-Non, mais en ce moment, j’évite les dépenses somptuaires, ma pupuce… et puis les chamalows, c’est mes bonbons fétiches: roses, mous de partout; tu sais, j’ai eu du mal à en trouver! les trucs roses et mous, ben, y’en a presque plus!

-t’as viré tes ministres???

Julie fait sa boudeuse; adieu veaux, vaches, cochons, rivières, bagouzes! elle murmure un truc dans l’oreille de François

Les deux gardes du corps tendent l’oreille; celui de Francesco demande à l’autre:

-qu’est-ce qu’elle dit?

-elle lui dit qu’il va dormir sur la béquille!

-Arf! t’es con! tiens, en parlant de béquille, il est ou, son scooter???

– Meeeerde, il se l’ai fait tirer!

-Pétard, Paris, ça craint.

Marcel: – pfff, c’est con, ton histoire poêtique; je préfère ma chanson: ah, ça ira, ça ira, les aristocrates à la lanterneeeeuuu!!!

– ta gueule! et range-moi cette putain de corde! Marie-Thérèse, arrive ici, vielle nympho! j’imaginais seulement!

-Ouais, ben tu peux imaginer ce que tu veux, mais si Marie-Thérèse s’occupait du Francesco, il aurait l’esprit un peu plus alerte, ce bulot! A la main qu’elle te le finirait, le gros mou, c’est une manuelle, l’adipeuse de comptoir!

-me parle pas de manuel ou j’te mets un pain! Sers-moi un rouge, j’ai l’âme désséchée….

– tu préfères pas un blanc…sec? Mouahahahaha!!!!

– tu vas le prendre, le pain! tu vas le prendre!

note de l’auteur; je préviens le lecteur que la saillie de Marcel est exempte de toute connotation raciste; il ne déteste pas le rosé, un jaune de temps en temps, ou un noir au comptoir le matin; merci.

Comments

comments

A propos de Marie Thérèse Concierge

Marie Thérèse Concierge
Marie Thérèse est la Concierge d'un immeuble crasseux à deux pas du rade. Chaque jour elle vient boire son p'tit blanc. 63 ans, toujours pucelle, concierge. Elle a quitté le sud pour rejoindre Marcel, son amour de jeunesse. Sans espoir; Marcel s' en fout, mais ne le dit pas. Marie-Thérèse à la beigne facile et des bras comme des jambons.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*