Flashs Infos du RADE
Les moments de grande solitude

Les moments de grande solitude

Samedi soir, grande soirée d’anniversaire de deux amis; une foule de potes dans un appart; assez smart, boissons et bouffe à profusion, ambiance d’enfer, bref, le bonheur…..

Moi, ayant chopé une saloperie inconnue au dictionnaire médical, sous antibiotiques, heureux au milieux de mes potes; et soudain, la putain d’envie d’aller caguer; vous savez, quand vous sentez que c’est sur le point de déborder la digue, de forcer le passage; on n’est plus dans l’envie, mais dans la nécessité impérieuse……. et deux jours sans rien, à cause de ces saloperies de médocs qui te mettent le colon en mode OFF; vous imaginez le monde qui patientait au portillon de derrière, si j’ose dire…..

Je me dirige donc vers le WC; fermés. Vous avez remarqué que c’est toujours quand ça presse qu’il y a déjà quelqu’un aux WC, et en plus un lymphatique qui prend son temps pour faire trois gouttes, se la secouer langoureusement, se l’essuyer soigneusement, la rembraguetter, vérifier que le devant du jean n’est pas tâché…. puuuuuuuutain, une éternité!

Le jeune sort avec un sourire:  » excusez-moi… »

-excusez-moi???? et de quoi, d’avoir des crampes musculaires tellement j’ai serré les fesses?

Je me précipite, dégage l’attirail en un temps record et jette un rapide coup d’oeil dans la cuvette, comme ça, par réflexe; jaunasse, la flotte, suspecte, en tout cas, surement imbuvable, mais bon, je m’assieds et relâche la pression.

Vous connaissez tous ce moment d’extase, quand vous n’avez pas besoin de pousser en grimaçant, que ça passe comme une lettre à la poste,… enfin, un paquet plutôt qu’une lettre; bref: plooouffff!!!! retentissant, au moment ou la poignée de la porte tourne; si le gars dehors n’a pas compris que ça risque de durer, il a intérêt à consulter Afflelou, rayon sonotone.

Je me lève et contemple l’objet de ma délivrance: la torpille grand format, la bombe H, le méga étron épais, long, consistant, bien effilé à l’avant comme à l’arrière; de ce marron sombre qui t’évoque les feuilles en automne- enfin la toute fin de l’automne, hein…Bref, le truc qui te dit que tes intestins fonctionnent nickel.

Essuyage en règle; j’ai beau utiliser le PQ d’une façon dispendieuse et absolument scandaleuse en ces temps de restrictions budgétaires, le tas de papier dans la cuvette n’arrive même pas à dissimuler le fruit de mes entrailles. Pas grave, j’appuie sur la chasse:
-argllllllelele……
-???? Qué, arglllelle??????
Je rappuie à fond…..
-argleeee….

Je secoue le réservoir, tourne et retourne le robinet d’arrivée, prête une oreille de plus en plus inquiète au délicat glougloutis d’un filet d’eau qui augure de factures d’eau non payées, de travaux d’assainissement dans la rue, de tuyaux entartrés, que sais-je?

Question cruciale

comment faire disparaitre l’objet du délit? à la balayette? après moultes essais, je repose la balayette, blanche à l’origine, désormais carrément brunâtre, dans son réceptacle; le prochain fera le ménage; même en tapant comme un sourd, je n’ai pas réussi à fragmenter la torpille; toujours là, en un seul morceau, à me narguer; ultime pressage désespéré du bouton de chasse d’eau, rien, même plus de glouglou; cette saleté s’est mise en mode sécheresse. Encore une merde en plastique achetée chez Bricotarlouze

Je colle mon oreille à la porte des WC…… rien; je déloquette ( lever le loquet, pour les ignares), je déloquette donc, en mode furtif, et me coule sournoisement dans le couloir; sauvé! personne en vue; tous occupés à festoyer.

Je reviens m’assoir à ma place, l’air innocent, en m’essuyant ostensiblement les mains, style  » non, j’étais pas aux chiottes, je me suis rafraichi dans la salle de bain », et j’attends….j’attends… j’attends que le prochain ou la prochaine entre dans les wc, en me posant moi-même cette question existentielle majeure: ressortira-t-il en craint à la cantonnade:

« -mais quel est le dégueulasse qui est passé avant moi??? »
…….. ou fera-t-il le faux et se soulagera-t-il en douce, avant de sortir des WC en mode sournois comme je l’ai fait, prêt à jurer, en cas de surprise, que c’était déjà plein avant qu’il n’y aille?
Délicieux moment………

Comments

comments

A propos de Pat'

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*