Flashs Infos du RADE
Marcel et le marché noir

Marcel et le marché noir

Ce matin, j’arrive devant le rade de Marcel.

Là ou je me gare d’habitude, des barrières de villes, et une queue d’une vingtaine de pébrons.

Sur un côté, Jérôme, notre écolo de service assis derrière une table de bar pleine de boîtes de mouchoirs en papier et de fioles en verre ; bordel, c’est quoi encore ce délire ?

Je me gare à l’arrache sur une place handicapés –y’en a tellement que tu en trouves toujours une de libre- et je file au rade : pas moyen d’entrer ; là aussi, une file d’attente !!

-pardon madame, pardon monsieur, excusez-moi ….

En face du premier de la file, je tombe sur Raymond, un docker à la retraite qui a des bras comme des jambons

-Schplaff f!!!……suivant !….. schplafff !!!…..suivant !…schplafff !!!!…. suivant !…..

Ce taré est en train de baffer à tour de bras !!

-Oh Raymond, t’es ouf ? pourquoi tu les frappes ?

-ta gueule, ils ont raqué pour ça ; 5 euros la bougne, toujours sur la joue gauche ; me déconcentre pas, je dois pas me tromper… merde, ça y est, tu m’as déconcentré…. Alors la gauche, la gauche…

ah, c’est celle qui est en face de ma main droite !

-Schplafff !!! suivant !…Schplafff !!!… suivant !……..

J’hallucine, le rade de Marcel était déjà pas très stable question intellect, mais là ; on vire dans le délire.

Marcel trône derrière son comptoir ; il surveille la petite boîte en carton posée à côté de la pompe à bière ; pleine de billets de 5 euros ; il a le sourire, Marcel. Il est en train de s’appliquer sur une pancarte ou il écrit au feutre :

MUR DES LAMENTASSIONS

Pour glisser vos suppliques : 3 euros

– Qu’est-ce que tu as encore combiné, Marcel ? et lamentassions, ça s’écrit avec un T, merde, Bescherelle ta mère !

– Ma mère t’emmerde, aide-moi à punaiser ça en haut du mur !

– fais chier ! demande à Marie-Thérèse !

-elle est occupée, dans la cabine téléphonique….

-elle paluche encore ?

-non, elle s’est recyclée dans la vente de gadegetes

– ????

– Oh fan ! faut tout t’essepliquer, à toi ; alors je t’esseplique.

J’ai mis une annonce sur lebon coin, rubrique catho-maso : ils viennent couiner dans mon rade ; ceux qui veulent adresser un supplique au bon Dieu, c’est 5 euros pour la glisser dans les fentes du vieux mur pourri, à droite de l’entrée ; pour ceux qui veulent chialer, la tête contre le mur, c’est seulement 2 euros ; Marie-Thérèse passe la serpillère toutes des demi-heures, elle essore tout dans un seau ; Jérôme verse les larmes du seau dans des petites fioles ou qu’on a écrit : « LARMES DE COMPATION, 3 euros la fiole », on recycle, quoi ; ça, ça le fait kiffer, Jérôme ; écolo un jour, con toujours…

-Hem, compassion avec 2 s, Marcel…

– ??? mais tu viens de me dire avec un T pour la pancarte !

-Oui mais… bon, laisse tomber, continue !

-donc, on verse les larmes dans les fioles qu’on revend 5 euros à ceux qui veulent pleurer en public ou devant les caméras, mais qu’ont la glande lacrimamaire, lacrim.. bref, qui y arrivent pas ; ça marche du tonnerre de dieu, et en plus, on leur vend aussi des boîtes de mouchoirs. Et on vend aussi sur internet !!! c’est du délire, les 2/3 des députés et une bonne moitié des sénateurs ont commandé des fioles ; le gouvernement les achète par boîtes de 12 ; je vais être pété de tunes !!! Ici, au comptoir, pour les cathos intégristes, c’est 5 euros la baffe sur la joue gauche ; c’est Raymond qui gère ; il est bon, Raymond ; y’a même deux, trois tarlouzes qui ont refait la queue pour en reprendre….. nan, pas la queue, les baffes, tu suis toujours ?

-je m’applique, je m’applique…..et Marie Thérèse, dans la cabine de téléphone ?

-elle vend des godes !

-des godes ? mais je croyais qu’elle paluchait au black !

-non, maintenant, c’est la vente de godemichets, pour les chrétiens qui aiment avoir mal au cul, mais qu’osent plus sortir ; ils font leurs petites affaires à la maison.

-Ah naaan, mais on touche le fonds, là…..

-Meuh non, on ne vend que des tailles S !

-Naaaan , pas ce fonds là, Marcel !!!!!…… mais c’est déclaré, tout ça ?

-T’es ouf ??? je risque rien, regarde qui il y a dans la file d’attente du mur des lamentations…..

-Oh merde, y’a au moins la moitié du gouvernement ! et l’autre moitié ?????

-dans la cabine téléphonique, avec Marie-Thérèse………29

Comments

comments

A propos de Giovanni

Giovanni
Ce vieux gueulard sexagénaire s'appelle en fait Alain; mais joue les Italiens pour mieux " chopper la radasse" comme il dit. Serrurier à la retraite, faux boiteux qui trouve que la canne lui donne un côté classe. Il a un hobby special: il fait de la reconstitution historique dans la catégorie " chevaliers". Grand amateur de quinquagénaires délurées; ces fameuses couguars qu'il convertit en "chiennes obéissantes", amoureuses de ses bourrelets.....Enfin, c'est ce qu' il proclame au comptoir chaque fois qu' il se bourre le pif, soit tous les 2 jours.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*