Flashs Infos du RADE
LE MAGAZINE FEMININ, par Marie-Thérèse

LE MAGAZINE FEMININ, par Marie-Thérèse

Bonjour, les copines ! Comme il n’y en a que pour Marcel et les mâles sur cette page, j’ai décidé de créer une rubrique spéciale, pour nous les femmes.

Conseils de beauté, conseils conjugaux, conseils ménagers, conseils financiers, et une rubrique « Courriers du Cœur » pour celles d’entre nous qui sont dans la peine et le doute, à cause que ces fumiers de mâles pensent qu’à eux.

Sommaire d’aujourd’hui :

cinéma : faut-il aller voir la suite de 50 nuances de gris ?

Ma réponse est non, les filles ! Je suis allée voir le premier ; ça m’a émoustillée ; après quoi, le soir, j’ai invité Léon à un souper fin aux chandelles ; je m’étais maquillée façon pute mondaine, avec bustier à sous-tiff à baleines renforcées, gaine rose, et un mignon porte-jarretelles qui m’a coûté une cuisse.

Pour le motiver, je m’étais fendue d’un bidon de cabernet en 3 litres de chez Aldi, c’est quand-même plus classe qu’une bouteille plastique de « la villageoise, 12° » ; parce que vous en conviendrez, les copines, il faut se donner les moyens de ce que qu’on veut ; déjà, quand il est arrivé, je l’ai fait asseoir, et je lui ai annoncé le menu :
– filet de maquereau,
– moules marinières,
-ailes de raie,
– brandade de morue .

Je me suis dit qu’il comprendrait ce message subliminal ; ben non ! il m’a demandé des frites, ce con !

Comme il comprenait pas, au dessert,( une religieuse au chocolat), je me suis assise à côté de lui, et j’ai pris les choses en main, si que vous voyez à quoi j’allusionne ; mais comme il avait forcé sur le jaja, ça a duré, je vous dis pas, que j’ai fini par avoir des crampes ; rahlala, c’était Waterloo morne plaine ! je lui dis, et savez-vous ce que ce lourdingue me réponds ? et en vers, s’il vous plait ?

« -A propos de crampe,
J’voudrais bien tirer la mienne !
Mais lâche-moi vite la rampe
Si tu veux pas que trop tôt ne vienne»

Me dire ça, en exhibant son truc avachi, fallait oser, quand-même ; mais y m’a laissée sur le cul, avec sa déclamation poétique ! Un docker cégétiste lettré, j’aurais tout vu ! Quelle émotion !

Du coup, je l’amène dans ma chambre, et je lui raconte le film ; 50 nuances de gris ; merde ! qu’est-ce-que j’ai pas fait là !!!! J’aurais dû laisser la lampe de chevet allumée ; déjà, en plein jour, c’est pas une flèche, le Léon, mais dans le noir….

Le lendemain matin, je me suis réveillée avec 50 nuances de bleus.

Laissez-tomber, les filles, ou sinon, pensez bien à laisser la lumière allumée si que vous voulez expérimenter.

En plus, il s’est barré avec mon porte-monnaie, en me laissant attachée aux montants du lit ; ce bâtard a été siffler tout mon pognon chez Marcel.

50 nuances de gris, c’est non, non, et encore non ! et je suis pas prête d’aller voir la suite !

Votre conseillère conjugale, Marie-Thérèse

Comments

comments

A propos de Marie Thérèse Concierge

Marie Thérèse Concierge
Marie Thérèse est la Concierge d'un immeuble crasseux à deux pas du rade. Chaque jour elle vient boire son p'tit blanc. 63 ans, toujours pucelle, concierge. Elle a quitté le sud pour rejoindre Marcel, son amour de jeunesse. Sans espoir; Marcel s' en fout, mais ne le dit pas. Marie-Thérèse à la beigne facile et des bras comme des jambons.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*