Flashs Infos du RADE

Les Piliers de Comptoir

La faune habituelle du rade de Marcel.

Y’a d’abord:

MARCEL: la soixantaine, ancien anarchiste reconverti dans le commerce après avoir fait 36 métiers. Petit, sec et teigneux. Avare de grands discours. La batte de base-ball lui tient lieu d’ argument ultime.

63 ans, toujours pucelle, concierge. Elle a quitté le sud pour rejoindre Marcel, son amour de jeunesse. Sans espoir; Marcel s' en fout, mais ne le dit pas. Marie-Therese à la beigne facile et des bras comme des jambons.

MARIE THERESE: 63 ans, toujours pucelle, concierge. Elle a quitté le sud pour rejoindre Marcel, son amour de jeunesse. Sans espoir; Marcel s’ en fout, mais ne le dit pas. Marie-Therese à la beigne facile et des bras comme des jambons.

Jeune boutonneux de 25 ans inscrit chez les ecolos, diplômé, chômeur. Il a perdu son pucelage à 21 ans avec une cagole qui lui a refilé ses morpions; depuis, il se méfie de la gent feminine.

JEROME: Jeune boutonneux de 25 ans inscrit chez les ecolos, diplômé, chômeur. Il a perdu son pucelage à 21 ans avec une cagole qui lui a refilé ses morpions; depuis, il se méfie de la gent feminine.

ce vieux gueulard sexagénaire s'appelle en fait Alain; mais joue les Italiens pour mieux " chopper la radasse" comme il dit. Serrurier à la retraite, faux boiteux qui trouve que la canne lui donne un côté classe. Il a un hobby special: il fait de la reconstitution historique dans la catégorie " chevaliers". Grand amateur de quinquagénaires délurées; ces fameuses couguars qu'il convertit en "chiennes obéissantes", amoureuses de ses bourrelets.....Enfin, c'est ce qu' il proclame au comptoir chaque fois qu' il se bourre le pif, soit tous les 2 jours.

GIOVANNI: ce vieux gueulard sexagénaire s’appelle en fait Alain; mais joue les Italiens pour mieux  » chopper la radasse » comme il dit. Serrurier à la retraite, faux boiteux qui trouve que la canne lui donne un côté classe. Il a un hobby special: il fait de la reconstitution historique dans la catégorie  » chevaliers ». Grand amateur de quinquagénaires délurées; ces fameuses couguars qu’il convertit en « chiennes obéissantes », amoureuses de ses bourrelets…..Enfin, c’est ce qu’ il proclame au comptoir chaque fois qu’ il se bourre le pif, soit tous les 2 jours.

sexagénaire bouffé par 30 ans de syndicalisme et d' aperos. Sa femme l' a largué en 2001. Depuis, il picole aussi entre les aperos, a atteint les 100 kgs, et a quitté le parti communiste pour adhérer à Lutte Ouvrière.

RAYMOND: sexagénaire bouffé par 30 ans de syndicalisme et d’ aperos. Sa femme l’ a largué en 2001. Depuis, il picole aussi entre les aperos, a atteint les 100 kgs, et a quitté le parti communiste pour adhérer à Lutte Ouvrière.

monsignor

MONSIGNOR: on n’ a jamais su son vrai nom, ni même si c’est un vrai curé : toujours en soutane, mais le seul mot qu’il connait en latin, c’est «  amen »,… amen la bouteille, amen-toi, amen le pognon ;  bourré 3 jours sur 4, mais les jours de clarté, ses déclarations sont le bon sens même ; il aime picoler, lorgner les filles, bouffer des sandwichs au pâté, fumer,  on le soupçonne d’aller aux p*tes 1 fois par semaine. Sa photo a été prise un samedi soir, au retour d’une « soirée catéchisme », comme il appelle ça, avec Ginette, une radasse qui arpente le trottoir devant chez Marcel.

Ginette : elle se fait appeler Amélia ; elle a débarqué un soir sur le trottoir devant chez Marcel ; tarifs imbattables et marketting avant-gardiste : elle vend des cartes fidélité à ses clients ; 5 passes, la sixième gratuite. Très pratiquante ; fidèle du catéchisme à la mode Monsignor.

Ginette : elle se fait appeler Amélia ; elle a débarqué un soir sur le trottoir devant chez Marcel ; tarifs imbattables et marketting avant-gardiste : elle vend des cartes fidélité à ses clients ; 5 passes, la sixième gratuite. Très pratiquante ; fidèle du catéchisme à la mode Monsignor.