Flashs Infos du RADE
A la saint Marcel, tout le monde s’éclate

A la saint Marcel, tout le monde s’éclate

Hier, pour la fête de Marcel, tout le rade s’est mobilisé pour lui offrir un cadeau de rêve

Un responsable socialiste, en chair et en os; dur, car ils se planquent, les socialos; ils sont en mode rase-murs, en ce moment; celui-là, il a fallu le rassurer, l’amadouer; on a réussi au delà de nos espérances: on en attendait un, il en est venu 4.

20h; la clochette d’entrée fait gling!gling! chez Marcel; 4 vict…invités entrent à la queue leu-leu; nous, on est tous au comptoir, même Marie-Thérèse qui est sortie de sa cabine téléphonique pour l’occasion.
-Hum, bonsoir, nous sommes les responsables de la section départementale de gauche, pour la conférence…

Marcel:
-Ouais, mais d’abord des excuses.
-????? pourquoi?
-pour nous avoir fait chier pendant 4 ans.
-Ah, non, mais nous….
-ta gueule; vous buvez quoi, les guignols?
-Euh, rien, merci.
-ici, on consomme: t’es pas à une réunion des alcolos anonymes; on se connait tous. Alors?
-hem, 4 eaux minérales, SVP
-Mouahahah, eh, Jérôme, y’a des potes à toi!!!! bon, allez, 4 pastis, bien tassés!
-non, mais on ne boit pas, monsieur…monsieur comment?
-monsieur  » Ma-main-dans-la-gueule » si tu me contraries, cloporte.

Là, l’inquiétude se lit sur les visages des élites de gauche

Le petit peuple qu’ils se vantent de représenter, ils le sentent mal; il est vraiment bizarre, celui-là de petit peuple de gauche.; c’est pas les bobos quadragénaires habituels; ceux-là, c’est du rustique, avec des sourires sadiques……coup d’œil vers la sortie, et repli général discret vers la porte, à la crabe, en douce.

….. Mais devant la sortie, y’a Léon, le docker, qui les mâte méchamment.

Retour prudent des courageux socialistes vers le comptoir; dès qu’ils ont fini leurs verres en grimaçant, Marcel a remis ça; il a remis ça jusqu’ à 23h, en alternant pastis, bières et absinthe..Il leur a mis le coup de grâce à la fine Napoléon; une saleté qu’il produit lui-même à partir d’alcool à 90°.

Marie-Thérèse en a choppé un dans la cabine téléphonique; le macroniste; elle a dû lui faire partager sa conception de la mondialisation, parce qu’il est restè coincé avec elle jusqu’à la fermeture.

Les 3 autres, fins bourrés, ont fini par reconnaitre que le socialisme est une escroquerie, et promis de prendre leur carte chez les Républicains; celui que Marcel a choppé dans un coin du bar, un melanchoniste, a même juré qu’il allait voter FN; du coup, Marcel s’est décrispé et a rangé sa batte de base-ball.;

Finalement, on les a laissé partir, les 3 progressistes, après que Marcel les aie dépouillés

480 euros de consos à eux trois; comme ils couinaient qu’ils n’avaient pas à payer les consommations des habitués, Léon a commencé à secouer le vallsiste; L’autre, le beniamatiste, rien à faire; Jérôme s’est collé devant lui pour le protéger.

Comme la maison refuse les chèques et les cartes bleues, Léon en a accompagné un au distributeur d’à côté pendant que Marcel gardait les autres en otages.

Les trois sont repartis en se tenant aux murs, essorés; le dernier s’est fait sortir par Marie-Thérèse, complètement à sec, dans tous les sens du terme.

La foi socialiste est vraiment devenue chancelante, surtout après un passage chez Marcel.

Comments

comments

A propos de Monsignor

Monsignor
MONSIGNOR: on n’ a jamais su son vrai nom, ni même si c’est un vrai curé : toujours en soutane, mais le seul mot qu’il connait en latin, c’est « amen »,… amen la bouteille, amen-toi, amen le pognon ; bourré 3 jours sur 4, mais les jours de clarté, ses déclarations sont le bon sens même ; il aime picoler, lorgner les filles, bouffer des sandwichs au pâté, fumer, on le soupçonne d’aller aux p*tes 1 fois par semaine. Sa photo a été prise un samedi soir, au retour d’une « soirée catéchisme », comme il appelle ça, avec Ginette, une radasse qui arpente le trottoir devant chez Marcel.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*